Étiquettes

, , , , , , , , , , , ,

Et me revoilà déjà pour terminer avec vous , cette semaine très très très Indienne !

ASIBIKAASHI (1)

Ma poupette du jour se nomme Asibikaashi . Elle porte une tunique dont la suédine marron glacé est embellie de trois rangs de perles aux couleurs chaudes et rassurantes . Quelques petites perles se sont échappé pour aller se poser sur le bandeau qui retient sa mèche rousse . 

ASIBIKAASHI. (3)

 

 

Les Objiways , tribu Amérindienne , racontent qu’une araignée appelée Asibikaashi tissait sa toile le soir au dessus de l’endroit où les enfants dormaient .

ASIBIKAASHI. 

 

 

 

Les mauvais rêves , les mauvaises pensées et les mauvaises vibrations restaient emprisonnés dans la toile et étaient détruis par le soleil du matin .

ASIBIKAASHI. (2)

 

 

Au fil du temps , la tribu grandit et dû se disperser sur son territoire . Comme l’araignée n’était plus capable de visiter tous les tipis , elle demanda aux femmes de l’aider dans sa tâche .

 

 

ASIBIKAASHI. (4)

 

 

C’est ainsi qu’on vit apparaître les capteurs de rêves que les femmes tissaient dans un anneau de bois avec des fibres végétales ou animales .

 

ASIBIKAASHI. (1)

Sur le sautoir de Asibikaashi (la poupette et non pas l’araignée) , une chaîne couleur bronze , on trouve différents grigris fait de perles et de plumes et , bien sûr , le capteur de rêves pour lequel le métal a remplacé le bois et la fibre .

Et voilà vous connaissez maintenant la petite histoire des capteurs de rêves , qui varie d’ailleurs d’une tribu à l’autre . Je vous souhaite un excellent week-end ensoleillé et je retrouve la semaine prochaine avec de nouvelles créations .